Masque rose teint lumineux de Boscia | Première impression

Dernièrement j’étais sur le site de Sephora à la recherche du prochain produit beauté que j’allais me procurer. Je n’avais pas envie d’une nouvelle palette de fards à paupières, chose que j’achète habituellement lorsque je vais chez Sephora. En fait, je voulais un soins pour le visage. Quelque chose qui allait aider ma peau qui en arrache ces temps-ci. J’ai donc cherché dans la section « masque pour le visage » et c’est là que je l’ai vue, le Masque rose teint lumineux de Boscia. La première chose qui m’a interpellé est la couleur du produit. La deuxième chose est le « teint lumineux ». Il me semble qu’en plein hiver c’est ce dont j’ai besoin. Je me le suis donc procuré et je me suis empressée de le tester. Voici donc pour vous ma première impression de ce masque rose.

Description du produit

Le masque rose teint lumineux est un masque de type peel-off. Il aide à éclaircir le teint et à atténuer l’apparence des pores. Il absorbe les impuretés et l’excédent de sébum grâce à l’argile Montmorillonite. L’extrait d’écorce de pin favorise l’élasticité de la peau ce qui aide à prévenir l’apparence des premiers signes du vieillissement. Finalement, la vitamine C aide à éclaircir la peau et à atténuer l’aspect des ridules.

L’application

J’ai commencé par nettoyer mon visage et bien le sécher. Ensuite, j’ai tout simplement appliqué le masque avec mes doigts. J’ai essayé de le faire le plus uniformément possible. C’est super important d’éviter d’en mettre sur la ligne des cheveux et sur les sourcils. Il faut également éviter d’en mettre sur la région du contour des yeux.

L’application aux doigts se fait aisément. Par contre la texture est un peu désagréable. J’avais un peu l’impression de mettre de la colle liquide sur mon visage.

Pause

Une fois que vous avez le masque sur votre visage vous devez éviter de parler. Vous devrez rester le visage immobile pendant environ une trentaine de minutes. C’est le moment idéal de regarder une série sur Netflix ou de regarder des photos sur Instagram.

Peel-off

Après 30 minutes c’est le temps de retirer ce jolie masque rose de votre visage. Ça tire et ça fait mal. C’est loin d’être ludique comme activité. Je vous conseil fortement de l’enlever le plus rapidement possible, un peu comme on le fait avec un diachylon.

Résultat

La peau est d’une douceur incomparable après l’utilisation de ce masque. J’ai remarqué immédiatement l’effet éclaircissant du produit.

Malgré le fait que c’est plus que désagréable de retirer le masque, je suis vraiment séduite par ce produit de chez Boscia.

Les états d’esprit du vendredi | 2018-01-05

En ce début d’année, voici ma cinquième participation au États d’Esprit du Vendredi proposé par Zenopia et The Postman

Vendredi 5 janvier 2018 – 07:55

Fatigue : Je fais encore de l’insomnie… Voilà je vous laisse deviner si je suis fatiguée ou pas.

Humeur : Bof! Je suis particulièrement impatiente ces jours-ci.

Estomac : Deux clémentines, deux toasts au beurre de peanut et de l’eau.

Cond. phys. : Pas au top! J’ai mal partout… une vraie petite vieille.

Boulot : Maman à la maison pour encore 4 mois.

Culture : J’ai commencé la saison 4 de Black Mirror. Je n’ai pas été impressionnée par le premier épisode. Mon chum qui est fan de Star Trek non plus d’ailleurs. haha!

Film : Star Wars le dernier Jedi.

Lecture: Le livre du Hygge que j’ai terminé hier soir.

Penser à : Faire des purées pour bébé aujourd’hui.

Avis perso : Le temps des Fêtes avec un bébé de 7 mois c’est difficile… surtout pour lui mais pour nous aussi. C’est rare, mais cette année j’ai hâte d’enlever les décorations de Noël.

Loulou : Il bave, il a les joues rouges… encore. Si ses maudites dents peuvent sortir.

Msg pers : Tu peux changer ton alimentation même si ton chum n’emboîte pas le pas. Ça va juste être un petit peu plus difficile à gérer.

Amitiés : Bah… Pendant la période des Fêtes ça été plutôt mort. Mais je suis super contente d’avoir vue ma famille par contre.

Love : Mon chum est retourné au travail cette semaine. J’aimais bien l’avoir à la maison avec moi.

Sorties : Des soupers de famille chez ma mère.

Essentiel : Faire de son mieux.

Courses : J’ai un peu envie d’aller dépenser l’argent et les cartes cadeau que j’ai reçu pour Noël.

Envie de : Je viens de le dire…

‘zic : Bébé qui pleure ça compte comme de la musique?

Fin de l’article à 08:05.

Publication de l’article à 18h15… parce que la vie en a voulu ainsi! haha!

Les états d'esprit du vendredi 5 janvier

 

 

Noël et nostalgie

« Noël ce n’est plus comme avant »! C’est une phrase qu’on entend souvent. Les personnes qui la prononcent ont généralement plus de 30 ans. Il y a bien longtemps qu’on ne croit plus au Père Noël. La magie s’est dissipée avec les années. Les cadeaux, quoi que toujours appréciés (ou presque), n’ont plus la même importance. Après tout, je peux m’acheter ce que je veux avec mes sous. Les rencontres familiales sont de plus en plus rares et de plus en plus compliquées. Même les cannes de bonbons ne goûtent plus aussi bon! Maintenant, à l’approche des Fêtes, une douce nostalgie m’envahie.

Noël

Quand j’étais enfant, le gros fun avait lieu au réveillon de Noël. C’est souvent à ce moment que toute la famille était présente. Je chantais à la messe de Noël des enfants, vous savez celle qui a lieu à 19:00. Le réveillon avait lieu un petit peu plus tard. La visite arrivait à la maison, on mettait les bottes dans le bain et les manteaux sur le lit des parents. On allait toucher le manteau de fourrure de ma tante car ça nous impressionnait. Tout le monde était sur son 36. On mangeait des petites pizzas, une recette « secrète » de ma mère et des saucisses à cocktail enrobées de bacon. Plus tard dans la soirée, les parents nous appelaient pour nous prévenir de l’arrivée du Père Noël. On le voyait approcher de la maison par la fenêtre. On savait qu’il venait chez nous. Je ne peux pas vous dire à quel point on étaient excités. Ça ne se décrit pas une joie comme celle-là. Une fois installé confortablement, le Père Noël nous donnait nos cadeaux. Il manquait un de nos oncles dans la pièce? Who cares? Je dois dire qu’on ne remarquait pas ce genre de détail insignifiant… Nous on avait le Père Noël dans notre salon.

Le 25 décembre, il y avait le souper de Noël. On avait vu la famille la veille mais ce n’est pas grave, on était tous contents de se revoir pour manger encore plus de bonnes choses, parler et jouer.

Entre Noël et le Jour de l’An c’était toujours spécial. On mangeait des restants, souvent on mangeait même du dessert au petit déjeuner, on allait jouer dehors, on jouait à des jeux de sociétés. On se prélassait en pyjama plus longtemps qu’à l’habitude. On n’était pas stressés. On vivait le moment présent avec notre famille. On n’était pas en train de regarder notre fils d’actualité sur Facebook ou en train d’essayer de faire des photos parfaites pour notre compte Instagram. Il n’y avait pas Internet dans ce temps-là. Une petite partie de moi a envie de dire « c’était le bon vieux temps ».

Nouvel An

La famille se réunissait le 31 décembre. On mangeait encore les petites pizzas secrètes de ma mère et les saucisses à cocktail dans le bacon. C’était pas l’originalité qui étouffait ma famille. Mais pourquoi changer une formule gagnante? Au Québec, le Nouvel An est synonyme de « bye bye ». Je crois que je connais par cœur les bye bye allant de 1987 à 1992. Je les enregistrais à chaque année avec notre VHS et je les écoutais en boucle. Alors, le clou de la soirée était bien entendu le bye bye. Je ne comprenais pas toutes les blagues, mais je riais quand même.

Le 1er janvier toute la famille se réunissait chez ma grand-mère. Elle nous servait son délicieux potage de légumes suivi d’une assiette bien remplie de dinde, de purée de pommes de terre et de gelée d’atoca (canneberge). Après le repas tout le monde se rassemblait dans le salon pour regarder le bye bye. On l’avait vue la veille? Ouin pis! C’était toujours aussi drôle.

Maintenant, la période des Fêtes semble bien différente. On prend en photo notre chocolat chaud car c’est donc ben important que notre communauté Instagram sache qu’on en a bu un. Pis on veut des likes aussi t’sais! On cherche des idées déco sur Pinterest mais on réalise assez rapidement qu’on n’a pas le budget pour s’offrir un tel décor de Noël. On se met beaucoup de pression pour épater notre famille mais aussi des gens que nous ne connaissons pas. Avec l’arrivée de Paul dans ma vie, j’ai envie de recréer la magie que j’ai connue lorsque j’étais enfant. J’ai envie de vivre pleinement ces moments en famille sans en faire des stories sur Instagram.

Êtes-vous nostalgiques des Noëls de votre enfance?

Les états d’esprit du vendredi | 2017-12-22

Bonjour, nous nous retrouvons aujourd’hui pour ma quatrième participation au États d’Esprit du Vendredi proposé par Zenopia et The Postman

Vendredi 22 décembre 2017 – 07:53

Fatigue: Je ne suis pas débordante d’énergie mais je ne suis pas morte de fatigue non plus.

Humeur : Excitée! C’est bientôt Noël!

Estomac : Café.

Cond. phys. : Rien à signaler.

Boulot : Maman à la maison pour encore 4 ou 5 mois.

Culture : Ahem… On écoute pour une deuxième fois la saison 1 de Dirk Gently.

Film : J’ai commencé Un prince pour Noël sur Netflix… Je n’ai pas eu le courage de le terminer.

Lecture: A Christmas Carol de Charles Dickens et P’tit Loup prépare Noël avec Paul.

Penser à : Tout ce que j’ai à faire d’ici le 24 décembre…

Avis perso : Je prendrais bien une semaine de congé de ma vie de maman… mais juste après les Fêtes.

Loulou : Il a encore des débuts de nuit difficiles.

Msg pers : Respire par le nez pis ça va bien aller.

Amitiés : Souper avec une amie que j’apprécie beaucoup mais que je ne vois pas souvent.

Love : Je me suis fâchée après lui cette semaine car il a lavé un de ses chandails avec le linge du bébé et il a déteint.

Sorties : Je suis allée faire mes dernières courses pour Noël lundi et je suis allée manger à la brasserie avec ma mère.

Essentiel : Être entouré des gens qu’on aime pour la période des Fêtes.

Courses : Nada!

Envie de : prendre des résolutions que je vais tenir cette année.

‘zic : Toutes les chansons stupides que je peux inventer sur des mélodies connues.

Fin de l’article à 08:11.

Bon weekend et joyeux Noël!

Les états d'esprit du vendredi (2)

 

Justice league

Le weekend dernier, je suis allée voir le film Justice league au cinéma. J’avais très hâte d’aller le voir. Normalement, je n’aime pas les films où plusieurs super-héros sont réunis. C’est pour cette raison que je n’ai pas vue les films Avengers de Marvel. Je dois dire aussi que je déteste Iron Man (j’attends les tomates) et que je n’aime pas particulièrement Hulk.

Par contre, j’adore Batman, the Flash et plus récemment j’ai découvert que j’adore également Wonder Woman. Quand on parle du monde des super-héros, je suis définitivement «team DC». Mon chum lui est «team Marvel» même s’il apprécie aussi les histoires de DC. Bref, le niveau d’excitation face à ce film était très inégal entre mon chum et moi. J’avais de hautes attentes et, dans l’ensemble, je n’ai pas été déçue. Mais avant de vous parler de mon avis sur le film, voici un petit résumé.

Synopsis

Steppenwolf et sa gigantesque armée de Parademons arrivent sur la Terre afin de récupérer les trois Boîtes Mères qui lui donneront le pouvoir de régner sur notre planète. Ses trois boîtes se retrouvent dans des lieux différents. L’une se trouve chez les Amazones, l’autre chez les Atlantes et une autre chez les Hommes.

Lorsque Batman découvre la présence des Parademons sur la Terre, il comprend qu’une nouvelle attaque se prépare. Malheureusement, Superman étant décédé, il ne peut pas sauver l’humanité. Batman, sait très bien qu’il n’est pas assez fort pour combattre à lui seul Steppenwolf et les Parademons. Il contact alors Wonder Woman et tente de former avec elle une ligue de super-héros. Bruce Wayne (Batman) part à la rencontre d’Arthur Curry (Aquaman) et laisse Diana Prince (Wonder Woman) approcher Victor Stone (Cyborg), devenu moitié machine  après un accident et qui est maintenant capable d’avoir une influence sur les technologies. Mais les deux hommes refusent, au départ, de leur apporter leur aide. Barry Allen (Flash) quant à lui, accepte avec enthousiasme l’offre de Bruce Wayne.

Même en unissant leurs forces, ces cinq super-héros ne sont pas de taille contre Steppenwolf et les Parademons. Ils tentent donc de ramener Superman à la vie. Mais ce dernier mets du temps à accepter de faire parti de la ligue des justiciers. Tous ensemble, ils réussissent à mettre en échec le plan de Steppenwolf et à le renvoyer là d’où il venait.

Mon avis

Ma réaction quand le film a commencé a été «what the fuck? Comment ça Superman est mort?» Est-ce que j’ai besoin de vous dire que je n’ai pas vue le film Batman vs. Superman? Si je l’avais regardé, ça aurait grandement aidé à la compréhension de ce «léger» détail.

Le super-vilain du film, Steppenwolf, et son armée sont vraiment très puissants. Ils n’ont aucun mal à récupérer la Boîte-Mère gardé par les Amazones ni celle gardé par les Atlantes. La scène de combat avec les Amazones était intéressante et bien réalisé. Il y avait de l’action, le rythme était rapide et il y avait un peu de challenge pour Steppenwolf. Les Amazones sont vraiment badass.

La scène de combat avec les Atlantes est quant à elle très décevante. La scène est de courte durée et c’est à se demander comment Steppenwolf fait pour s’emparer de la Boîte-Mère aussi facilement. Je ne le connait pas personnellement, mais j’ai l’impression que l’eau n’est pas son habitat naturel. Comment fait-il pour être plus efficace dans l’eau que sur terre? C’est pour moi un mystère. Ce combat était l’occasion de voir briller Aquaman dans le film. Mais non. C’est à peine si on le voit en action.

La scène de combat final avec tous les super-héros est très bien. On se demande un peu à quoi sert Aquaman et pourquoi Wonder Woman ne fait pas toujours claquer ses bracelets. Il doit y avoir une raison, mais puisque je ne suis pas une fanatique des BD je ne la connaît pas. Heureusement que Superman était là pour sauver la situation. Parlant de Superman, est-ce que c’est juste moi qui s’ennuie de Christopher Reeve dans ce rôle? Il était tellement beau! Bon, je trahis un peu mon âge là. Fin de la parenthèse non pertinente.

Justice league est parfait pour les fans de super-héros. Le rythme est rapide, les scènes d’action sont bien dans l’ensemble et les membres de la ligue font vraiment une bonne équipe. Mon gros coup de cœur dans ce film est le personnage du Flash qui est très amusant.

Avez-vous vu justice league? Qu’en avez-vous pensé?

Les états d’esprit du vendredi | 2017-12-15

Bonjour, nous nous retrouvons aujourd’hui pour ma troisième participation au États d’Esprit du Vendredi proposé par Zenopia et The Postman

Vendredi 15 décembre 2017 – 08:16

Fatigue: Je suis réveillée depuis 3h40 (merci insomnie de mes deux) alors je vous laisse deviner mon état de fatigue.

Humeur : Bonne malgré tout.

Estomac : Quelques gorgées de café.

Cond. phys. : Mon dos me fait souffrir.

Boulot : Maman à la maison pour encore 5 ou 6 mois.

Culture : Glitch 2 sur Netflix.

Film : Justice league.

Lecture: A Christmas Carol de Charles Dickens et P’tit Loup prépare Noël avec Paul.

Penser à : Ce que je vais faire à manger pour le souper du 24 décembre et acheter une décoration de Noël pour le premier Noël de Paul.

Avis perso : Je n’écoute pas assez de musique de Noël ces jours-ci.

Loulou : Il a bien dormi pendant 4 jours. Depuis 3 jours, il hurle la nuit et il pleure, mais il ne se réveille pas. Sur le ventre il recule et pivote mais il n’avance pas encore. Il est toujours incapable de se tourner du ventre au dos… J’ai vraiment hâte qu’il y arrive, j’en ai marre d’aller le tourner.

Msg pers : Relax!

Amitiés : Tranquille cette semaine à ce niveau.

Love : Nos dernières sorties en amoureux ont fait du bien.

Sorties : Cinéma dimanche dernier et aller voir le Père Noël avec Paul lundi.

Essentiel : Être heureux dans ce que l’on fait.

Courses : Aller acheter le cadeau de Noël à mon chum de la part de Paul. C’est le dernier cadeau qu’il me reste à acheter.

Envie de : M’évacher devant la télé toute la journée… Mais ça n’arrivera pas.

‘zic : La musique des jouets de Paul… Arg!

Fin de l’article à 8:39. C’est ce qui arrive quand tu renverse du café, que tu dois tourner le bébé 3 fois sur le dos et que tu dois aller changer sa couche pleine de caca.

Bon weekend!

10 films de Noël à regarder en famille

La période des fêtes, Noël en particulier, est mon moment préféré de l’année. J’ai toujours été une grande fan de ces réjouissances qui se déroulent au début de l’hiver. J’aime bien entendu les décorations, la neige, les cadeaux et les réunions de famille. Mais ce qui me plais particulièrement pendant cette période c’est les soirées cocooning à manger du pop-corn et à regarder un film de Noël. Les films de Noël ont toujours ce petit quelque chose de magique qui réveille l’enfant qui sommeil en moi. Alors, à l’approche de la période des fêtes j’ai décidé de vous proposer mon top 10 des films de Noël à regarder en famille.

Home Alone

Dès sa sortie en 1992, Home Alone est devenu un classique de Noël. Comment ne pas apprécier les aventures de petit Kevin McCallister, 8 ans, qui est laissé seul malencontreusement à la maison pendant la période des fêtes? Kevin est enfin débarrassé de sa famille qu’il supporte difficilement quand celle-ci embarque dans un avion pour aller passer Noël à Paris. Il profite de la vie seul à la maison. Mais le soir du réveillon de Noël, deux cambrioleurs débarquent chez lui. Kevin devra se montrer ingénieux et déjouer les plans des méchants.

The Muppets Christmas Carol

Les Muppets donnent vie à ce classique de Noël écrit par Charles Dickens. C’est la veille de Noël, le vieil Ebenezer Scrooge qui est cupide et sans coeur reçoit la visite des fantômes de ses anciens associés. Ils lui annoncent qu’il sera visité cette nuit-là par trois esprits. Il reçoit tout d’abord la visite de l’esprit des Noëls passés, suivi de l’esprit du Noël présent et finalement l’esprit des Noëls futurs. Chacun des trois fantômes lui fait prendre conscience qu’il ne trouvera la paix qu’en se consacrant aux autres.

The Santa Clause

Scott Calvin, un père qui entretient des rapports difficiles avec son fils Charlie, vit une veille de Noël pour le moins inattendue. Après avoir glissé de son toit, le père Noël en personne le désigne pour le remplacer pour faire la distribution des cadeaux dans le monde entier. Bien qu’hésitant, Scott fini par monter dans le traîneau du Père Noël, enfile son costume et fait la distribution des cadeaux. Il se retrouve ensuite, avec son fils, dans l’atelier du Père Noël au pôle Nord. C’est alors que Bernard, un des lutins, lui annonce qu’il s’est officiellement engagé à exercer la profession de père Noël.

Le lendemain, Scott est convaincu que toute cette histoire n’était qu’un rêve. Mais la réalité le rattrape rapidement quand il prend plus de trente kilos en quelques jours, que ses cheveux blanchissent rapidement et qu’une grosse barbe blanche apparaisse sur son visage.

Elf

Buddy  est un être humain abandonné par ses parents lorsqu’il n’était qu’un bébé. Heureusement, il est trouvé par le Père Noël qui l’amène avec lui au Pôle Nord. Il est alors élevé par les lutins. Mais Buddy grandit jusqu’à ce qu’il atteigne la grandeur d’un homme adulte. Sa taille fini par poser problème aux lutins. Un jour, son père adoptif (Papa Elfe) lui révèle la vérité sur ses origines. Buddy décide donc de partir à la recherche des son père biologique à New York.

Fred Claus

Nick, mieux connu sous le nom de Père Noël, a un frère aîné nommé Fred. Ce dernier a toujours vécu à l’ombre de son célèbre frère et en a gardé une certaine rancune. Pourtant, un jour, Fred fait appel à son frère afin qu’il l’aide avec quelques problèmes dont un problème d’endettements. Nick, ayant bon coeur, décide de l’aider mais il lui impose une condition, il devra venir donner un coup de main pour la fabrication des jouets. Mais l’arrivée d’un expert en rendement au pôle Nord dont le seul objectif est de mettre un terme aux opérations du père Noël pourrait bien devenir problématique

The Grinch stole christmas

Le Grinch est un espèce de croque-mitaine aux poils verts vivant sur le mont Crumpit avec Max, son chien. Le Grinch, qui a été recueilli par deux vielles dames lorsqu’il était petit, a eu une enfance malheureuse. Ses camarades de classe se moquaient de lui à cause de sa différence. C’est pour cette raison, qu’à l’âge adulte, le Grinch est devenu un ermite grognon qui déteste Noël.

A Charlie Brown christmas

Tous les enfants sont heureux à l’approche de Noël. Mais Charlie Brown se questionne sur le véritable sens de Noël. Cette fête ne serait-elle pas devenue trop commerciale?

Shrek the halls

C’est bientôt Noël, Fiona, l’âne et leurs amis sont prêts à célébrer le gros bonhomme rouge. Ils s’attendent à ce que Shrek prépare une grande fête. Mais Shrek, comme tous les ogres, déteste la fête de Noël alors il n’a rien préparé.

Miracle on 34th street

Dorey Walker est le responsable des événements spéciaux dans un grand magasin de la 34e rue de New York. Il doit organiser la parade du Père Noël pour les fêtes. Mais le Père Noël qu’il avait embauché arrive complètement ivre. Dorey doit donc trouver rapidement un remplaçant. Il fini par engager un homme qui prétend être le vrai Père Noël.

Jingle all the way

Howard Langston a oublié d’acheter le cadeau de Noël de son fils. Ce dernier souhaite avoir un Turbo Man, le jouet en vogue. La veille de Noël, il tente l’impossible afin de trouver ce jouet qui a complètement disparu des tablettes des magasins. Malheureusement, il n’est pas le seul à chercher ce jouet introuvable.

J’espère que mon petit top 10 vous aura plu. Quel est le film de Noël que vous aimez regarder en famille?

Les états d’esprit du vendredi | 2017-12-01

Les États d'Esprit du Vendredi (1)

Nous nous retrouvons en ce premier jour de décembre pour ma seconde participation au États d’Esprit du Vendredi proposé par Zenopia et The Postman

Vendredi 1er décembre 2017 – 07:52

Fatigue : Je dors très mal depuis deux semaines. Alors c’est la grande forme.

Humeur : Stable. Même si je m’impatiente quelques fois, je suis de bonne humeur.

Estomac : J’ai commencé à boire mon premier café du matin.

Cond. phys. : Toujours lamentable.

Boulot : Maman à la maison pour encore 5 ou 6 mois.

Culture : The Punisher! J’ai eu un gros coup de cœur pour cette série. Je dois dire que j’ai un faible pour le personnage de Frank Castle.

Film : Bad moms christmas.

Lecture : Dracula de Bram Stoker et P’tit Loup va à la plage avec mon petit trésor. Mouais… la même chose que la dernière fois. Je n’avance pas vite dans mes lectures et trésor adore P’tit Loup va à la plage.

Penser à : Des idées de cadeaux de Noël pour mon entourage.

Avis perso : Je suis contente d’avoir un premier décembre tout blanc.

Loulou : A fait sa première nuit sur le ventre. Il n’a pas apprécié à son réveil.

Msg pers : Je n’ai rien à me dire.

Amitiés : J’ai vue une de mes bonnes amies vendredi dernier. J’ai toujours beaucoup de plaisir à passer du temps avec elle.

Love : Is in the air.

Sorties : Ciné lundi dernier. Aujourd’hui, nous allons chez l’ostéopathe pour mon p’tit trésor.

Essentiel : Installer les décorations de Noël.

Courses : Je veux acheter de la préparation à chocolat chaud au chocolat blanc. J’ai besoin d’acheter de la mélatonine aussi.

Envie de : Redécorer mon appartement.

‘zic : Musique de Noël of course.

Fin de l’article à 08:00.

Bon weekend!

Favoris du mois de novembre 2017 | Film, série et cosmétiques

Favoris du mois

Le mois qui, selon moi, est le plus déprimant de l’année tire à sa fin. Enfin! Le mois de novembre a quand même été parsemé de découvertes agréables et d’événements heureux. Je vous invites à découvrir mes coups de cœur ainsi que les coups de cœur de Paul.

Les bons moments

Au début du mois de novembre, mon chum et moi avons eu droit à une soirée, une nuit et une matinée en amoureux. Ma mère a gardé Paul pour la nuit. Nous en avons donc profité pour faire une fondue chinoise pour notre souper. C’est un de mes repas préféré, mais avec un bébé c’est beaucoup plus compliqué de manger ce genre de chose. Pendant le souper, j’étais incapable de penser à autre chose qu’à mon bébé qui n’était pas à la maison. C’était la même chose pour mon chum. Comment tuer le romantisme d’une soirée? Ah! La vie de parents! Nous avons profité d’une bonne nuit de sommeil et le lendemain matin nous sommes allés déjeuner au Cochon Dingue, un de mes restos préférés.

Ce mois-ci nous avons rendu visite à ma cousine et son fils qui a 4 mois de plus que bébé Paul. Nous en avons profiter pendant son séjour à Québec pour aller la voir, mais surtout pour aller voir son bébé. C’est fou à quel point une différence de 4 mois est importante lorsqu’ils sont petits. À 9 mois (presque 10), il se tient debout en prenant appuie sur des meubles ou des gens, il se déplace à 4 pattes, il est solide.

Paul a eu 6 mois il y a quelques jours. Les premières semaines avec un bébé sont très difficiles, toutes les femmes qui sont passés par là vous le dira. Pendant ces premières semaines, je rêvais du jour au Paul aurait enfin 6 mois. Pour moi, à ce moment-là, 6 mois était l’âge magique. L’âge à laquelle bébé fait ses nuits, l’âge à laquelle il mange du solide, l’âge à laquelle il tient assis… Finalement, mon rêve était loin de la réalité. Paul a commencé à faire ses nuits à l’âge de 2 mois, il a commencé à manger un peu avant la fin de son quatrième mois et il tient assis (avec support) depuis le milieu de son cinquième mois. Dans les faits, 6 mois ça ne change pas grand chose. Ce n’est qu’un chiffre. Paul a goûté à plusieurs légumes et d’ici quelques semaines nous pourrons commencé à intégrer les fruits. Quand il est sur le ventre, il est capable de reculer. Un jour, il sera capable d’avancer.

Film

Je suis allée au cinéma avec ma mère pour voir Bad moms christmas. C’est un film très vulgaire et le scénario n’est pas très recherché. Pourtant, j’ai adoré! C’est l’histoire de trois amies et mamans dans la trentaine qui, épuisées à l’approche des fêtes, décident de célébrer Noël à leur manière, sans pression et sans stress. Les choses se corsent quand leurs mères respectives débarquent dans leur maison à quelques jours de Noël. Elles devront réussir à se faire respecter dans leur décision de célébrer Noël simplement. Réussiront-elles à avoir le Noël amusant qu’elles souhaitent pour elles et leurs enfants?

Série télé

Mon gros coup de cœur sur Netflix pour le mois de novembre est la série The Punisher. Pour moi, c’est la meilleure série de Marvel après Jessica Jones. Les deux premiers épisodes sont un peu lents, comme c’est souvent le cas avec les séries Netflix. Mais on se laisse vite embarquer dans les histoires de vengeances de Frank Castle (Jon Bernthal), un vétéran de la Marine américaine. Lorsque la famille de Castle se fait assassiner en plein Central Park, ce dernier décide de se venger en éliminant violemment toutes les personnes impliqués dans cette tuerie. La bataille finale vaut vraiment le visionnement!

Ambiance

L’an dernier, en perdant mon temps sur Pinterest, j’ai découvert le simmering potpourri. Il s’agit d’une manière non toxique de diffuser une délicieuse odeur dans la cuisine. Le principe est simple, il suffit de mettre différents aliments qui ont une bonne odeur dans un chaudron rempli d’eau. On porte l’eau à ébullition et ensuite on baisse le feu pour laisser mijoter. On ajoute de l’eau au besoin. Le seul petit bémol avec cette méthode c’est qu’il faut rester vigilent pour s’assurer qu’il y a toujours de l’eau dans le chaudron. Mais d’un autre côté, on ne laisse pas une bougie parfumée brûler sans surveillance non plus. Je suis test encore différentes «recettes» de simmering potpourri. Si un article plus détaillé sur le sujet vous plairait, faites le moi savoir dans les commentaires.

Cosmétiques

Ce mois-ci, j’ai deux coups de cœur au niveau des cosmétiques. Ce n’est rien de très fancy vous allez voir.

Le premier est le gel de douche Dove à l’aloe vera et à la poire. J’adore les poires. C’est un de mes fruits préférés. J’aime son goût et son odeur depuis toujours. Ce n’est donc pas une très grande surprise que ce gel douche me plaise autant. De plus, il mousse très bien et il est hydratant. Un gros avantage pour l’hiver qui approche à grands pas.

Le deuxième est le vernis à ongles Stilettos & Studs de la gamme Miracle Gel de Sally Hansen. Le vernis est d’un beau gris foncé métallisé. La tenue n’est pas incroyable, mais elle est tout de même supérieure à la majorité des vernis à ongles vendu sur le marché.

Gel douche Dove

Stillettos and Studs

Les favoris de Paul

Ce n’est pas parce que Paul n’a que 6 mois qu’il n’a pas déjà des jouets ou des objets préférés. Alors, je vous présente quels ont été ses chouchous pour le mois qui se termine.

La banane et le raton-laveur de chez Jululu Bijoux. Puisqu’il fait actuellement ses dents et qu’il mord beaucoup, ces deux jouets de dentition sont parfaits pour lui. Ils lui permettent de soulager la douleur et ils sont faciles à manier.

Le livre P’tit Loup va à la plage de l’auteure Orianne Lallemand. Ce livre est le grand favoris de Paul depuis le mois de septembre. J’ai fait la lecture de ce livre tellement souvent que je le connais maintenant sur le bout de doigts. Cette histoire réussi à le calmer lorsqu’il a de la peine. Je crois qu’il aime particulièrement les voix que je donnes aux personnages.

Le hochet hérisson de Skip Hop. Lorsque je lui faire choisir un jouet, c’est toujours vers lui qu’il va. Il est très mignon, coloré et apparemment il est aussi très amusant.

L’exerciseur usagé que nous avons reçu d’une ancienne collègue de travail. Il manque quelques jouets autour de l’exerciseur mais Paul s’en fiche complètement. Il adore passer du temps là dedans, à tourner, appuyer sur des boutons qui font jouer de la musique et à sautiller sur place. Évidemment, puisque ce n’est pas un objet qui est recommandé, nous essayons de lui faire passer le moins de temps possible là-dedans. Par contre, lorsque je suis fatiguée et que je manque de patience, je l’embarque dedans. Comme ça je sais qu’il s’amuse et ça me permet de relaxer un peu.

Jouet de dentition

Les imprévus de la maternité | L’histoire de mon accouchement

Quand on attend la venue de son tout premier enfant, on a bien entendu des craintes mais aussi des attentes. On imagine son accouchement, qui ne sera pas aussi terrible que dans les films. On imagine la rencontre avec son bébé. On imagine le déroulement de son séjour à l’hôpital ainsi que son retour à la maison.

Pour ma part, j’avais choisi d’avoir un suivi avec une sage-femme et je souhaitais accoucher naturellement dans l’eau. J’imaginais cet accouchement dans un milieu calme et enveloppant. J’imaginais également que j’allais allaiter mon bébé de manière simple et naturel comme ça se fait depuis des millénaires.

Malheureusement, la vie a décidé de tout chambouler mes plans idéalistes de future maman.

Mon accouchement

Bébé était bien au chaud dans mon ventre. Il n’était pas pressé de sortir et de découvrir le monde. Il était confortable dans son petit univers. Lors de mes derniers rendez-vous de suivi, j’avais toujours droit à la même question : «as-tu des contractions»? À chaque fois, je répondais tristement «non». Bien que je savais que c’était très fréquent d’accoucher après sa date prévue d’accouchement lorsque c’est son premier bébé, j’avais vraiment hâte de vivre cet heureux événement. J’avais le sentiment que quelque chose clochait chez moi.

Lors de mon rendez-vous de 39 semaines, ma sage-femme m’a proposé de me faire un décollement des membranes. Elle m’a affirmé qu’il y avait 50% de chance que ça déclenche le travail. Connaissant beaucoup de femmes pour qui ça avait été efficace j’ai  accepté. À part me faire un mal de chien, il n’y a eu aucun résultat.

À 41 semaines + 5 jours je suis allée à l’hôpital pour avoir une échographie et faire un monitoring. Bébé allait bien. Mais j’ai dû prendre un rendez-vous pour un déclenchement pour le surlendemain, 42 semaines étant le maximum toléré par les sages-femmes. En après-midi je suis allée voir ma sage-femme pour essayer des manières naturelles de provoquer des contractions. J’ai donc eu droit à la stimulation des seins au tire-lait électrique, à de la marche rapide et à un mélange d’herbes qui ne goûtait pas très bon. Après 1h30 de traitement, ma sage-femme vient me voir pour me demander si j’avais eu des contractions. J’en avais eu 4. Ce n’était pas assez. Ce traitement, lorsqu’il fonctionne, provoque les contractions de début de travail très rapidement. C’est la mine basse que je suis rentrée à la maison. Je n’avais plus trop d’espoir d’accoucher à la maison des naissances.

Le lendemain soir, je devais aller à l’hôpital pour vérifier j’étais dilaté à combien. J’étais effacé à 50% et dilaté à 2,5cm. Le traitement naturel avait quelque peu aidé mais ce n’était pas spectaculaire. Le médecin de garde a voulu me faire faire un monitoring pour vérifier que bébé allait toujours bien. Après plus d’une heure et demie branchée sur le moniteur, le médecin vient me voir et me dit que le cœur de bébé a plusieurs décélérations. Elle me suggère d’avoir le déclenchement cette nuit là au lieu du lendemain matin. Pour le bien de mon bébé, j’accepte.

Une fois en salle d’accouchement on m’installe deux moniteurs, un pour écouter les battements de cœur de bébé et un pour voir mes contractions. On m’a branché un cathéter sur la main pour que je puisse recevoir des injections d’ocytocine. Environ 15 minutes après le début des injections j’ai commencé à avoir des contractions. Elles ont augmentées en fréquence et en intensité très rapidement, trop rapidement. Je n’étais pas prête.

IMG_2204

Après 4 heures de travail, le médecin vient m’examiner. Je ne suis dilaté qu’à 5cm. Intérieurement je panique. Je n’ai que la moitié du chemin de fait. Le médecin me dit que lorsqu’une patiente le demande, elle autorise toujours la péridurale. Elle me conseil toutefois d’attendre encore 1 heure avant d’en faire la demande pour pas que ça ralentisse trop la progression du travail. Je lui dit que je devrais réussir à tolérer encore les contractions. J’avais tords. Après seulement 30 minutes, je demande à l’infirmière de contacter le médecin pour la péridurale.

Après une éternité (15-20 minutes environ), l’anesthésiste arrive. Elle m’explique ce qu’elle va faire et les risques reliés à l’intervention. J’étais en pleine contraction lorsqu’elle m’a parlé, autant vous dire que je n’ai absolument rien compris. Je m’installe difficilement sur le lit. Elle fait une première piqûre pour geler la zone. Ensuite, elle sort l’aiguille pour faire la péridurale et j’entends mon chum qui me dit «ne regarde pas». J’ai regardé. Je n’en avais rien à foutre de la longueur ou de la grosseur de l’aiguille. Je voulais juste arrêter de souffrir. Au bout de 15 minutes, la douleur avait disparue. J’étais bien. J’ai pu dormir un peu. Il était passé 4:00 du matin.

Je n’ai pas eu une nuit très reposante. Je me faisais souvent réveiller pour me faire examiner. De plus, j’entendais souvent l’infirmière contacter le médecin pour l’informer que le cœur de bébé décélérait. Difficile d’être zen et détendue. Vers 7:00, le médecin est venu m’examiner à nouveau et m’a dit que dans environ une heure je commencerais les poussées. À 8:20 j’ai commencé à pousser. À 9:10 Paul est né. Il avait 3 tours de cordons autour du cou et un autour du bras.

 

La rencontre

Lorsqu’on m’a remis mon petit bébé la première chose que j’ai constaté c’est qu’il était très glissant! On aurait dit une truite sortir d’une rivière. Sérieusement, c’est vraiment l’image que j’ai eu, celle d’un poisson. Merveilleux! Je ne m’y attendais pas du tout et j’ai eu peur de l’échapper. Ensuite, nous avons fait du peau à peau. J’étais épuisée mais tellement heureuse.

Après un moment l’infirmière l’a pris pour le mesurer, le peser etc. Puisqu’il était petit pour son âge gestationnel, l’infirmière lui a fait un prélèvement de sang pour vérifier sa glycémie. Je trouvais ça horrible de voir un si petit être se faire piquer comme ça. Puisque sa glycémie était très légèrement basse ils lui ont fait des prélèvements à chaque boire pendant tout notre séjour à l’hôpital. Ce n’est définitivement pas le genre de chose que j’avais prévu. Mon cœur de maman avait très mal à chaque piqûre.

Cette rencontre aussi je me l’étais imaginé autrement. Je m’étais imaginé seule, avec mon chum et mon bébé, dans une espèce de bulle d’amour dans laquelle personne ne pourrait intervenir. Disons qu’entre le médecin qui est entrain de me recoudre le périnée et l’infirmière qui piquait mon bébé, la sérénité était difficile à trouver.

Vous les mamans, est-ce que votre accouchement et votre rencontre avec bébé c’est passé comme vous l’aviez imaginé?

Les imprévus de la maternité